Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.

La Loire, fleuve des rois de France

Un fleuve unique en son genre, appelé "dernier fleuve sauvage d’Europe ". Le Val de Loire est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2000.


La Loire, le roman du fleuve


La beauté des paysages de la Loire est légendaire. Çà et là un château, une forteresse ou une abbaye et, au loin, la forêt qui borde le tableau.

La Loire inspira tout particulièrement le célèbre aquarelliste anglais William Turner appelé le "peintre de la lumière". Joachim Du Bellay, poète français et enfant du pays, a loué la douceur angevine.

Après lui, Jean de la Fontaine, Beaudelaire, Victor Hugo, et bien d’autres âmes romantiques ont trempé leur plume dans l’atmosphère vaporeuse de la vallée de la Loire qui est devenue, à la Renaissance, le lieu de résidence des rois de France. Leurs châteaux, véritables joyaux incrustés dans des décors de rêve, jouissent d’une réputation internationale. Chambord, Villandry, Azay-le-Rideau, Amboise, Ussé… Le "fleuve royal" en compte d'innombrables.

Les délices du "Jardin de la France"


Le Val de Loire raconte l’histoire d’un fleuve unique en son genre. Le seul fleuve en Europe occidentale qui n’a jamais été canalisé, ce qui lui vaut d’être appelé “ dernier fleuve sauvage d’Europe ”. Il trace son cours sur 1 006 km, majestueux, indocile, sujet aux crues, aux bancs de sable qui rendent son tirant d’eau variable, depuis le mont Gerbier-de-Jonc en Ardèche, jusqu’à l’océan Atlantique.

Navigable sur 700 km jusqu’au XVIIIe siècle, la Loire ne l'est de nos jours, officiellement, qu'entre son embouchure, à Saint-Nazaire, jusqu’à Bouchemaine près d’Angers.

C’est ce fleuve, libre en quelque sorte, qui a façonné le décor enchanteur du Val de Loire.

Le Val de Loire, joliment surnommé "jardin de la France" par les nobles des XVe et XVIe siècles. Il regorge de jardins, de vergers, de vignes qui produisent des vins réputés d’une grande diversité. De Sancerre, de Touraine, d’Anjou, de Saumur… Ils accompagnent une gastronomie raffinée qui fait la part belle aux poissons pêchés à

foison dans la Loire et aux viandes issues de l ’agriculture régionale.

Sans oublierles fromages.

Rabelais, enfant du "pays", père de Gargantua et de Pantagruel, a dû se régaler, au propre comme au figuré, sur ces terres favorites des aristocrates comme des mariniers, des cultivateurs et des simples citadins.


Une explosion économique et culturelle


Jusqu’au XIXe siècle la Loire demeura la voie de communication la plus importante pour le transit des marchandises. L’ouverture du canal de Briare en 1642 puis celui d'Orléans en 1692, ont mis en liaison directe la Loire et la Seine.

À hauteur de Saint-Rambert, 80 km de route à peine la séparent du Rhône qui ouvre la voie vers la Méditerranée.

La vallée de la Loire a également connu une véritable explosion culturelle qui a commencé au

XVIe siècle. L’imprimerie connut un essor directement lié à l’émulation intellectuelle. C’est à Angers où s’érige la colossale forteresse du roi René que s’ouvrit en 1477 la première imprimerie ligérienne.

Enfin, les rois Charles VIII, Louis XII et François Ier, qui ont découvert l'Italie, lancèrent la grande Renaissance française.

C’est une noblesse comblée qui lança ici "l’art de vivre à la française". Le Val de Loire a été inscrit en 2000 au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des paysages culturels vivants. “ Remarquable pour son patrimoine monumental de renommée internationale et pour la qualité de ses sites urbains.

Ce paysage témoigne en effet d’un développement harmonieux entre l’homme et son environnement sur deux mille ans d’histoire.

La prestigieuse marine de la Loire


La Loire, berceau de la navigation fluviale, raconte également l’histoire de l’industrie marine avec Saint-Nazaire en figure de proue. Au "terminus" de la Loire, juste après Nantes, l’un des plus grands chantiers navals d’Europe perpétue un savoir-faire mondialement reconnu.

Il fait la fierté d’une longue lignée de marins qui ont le souvenir des beaux jours de la navigation chevillé au coeur.

Jusqu’au XIXe siècle des milliers d'embarcations à voile assuraient le transport des passagers et de diverses marchandises.

Mais l'arrivée du chemin de fer prolongé d’Orléans à Tours en 1846 et six ans plus tard jusqu’à Nantes, plongea plus de 6000 mariniers dans le deuil de la marine de la Loire sacrifiée sur l’autel de la modernité et de la rapidité. Les derniers bateaux à vapeur avec leur profil caractéristique disparaîtront du paysage à l’aube du XXe siècle.

Reste le spectacle intemporel des bateliers qui circulent toujours à bord de toues, gabares et fûtreaux : des embarcations à fond plat jadis utilitaires qui font partie intégrante du patrimoine fluvial.

Et voici que, 100 ans après les derniers bateaux à vapeur, en 2015, un nouveau bateau de tourisme à cabines, inédit, se glisse, respectueux de cet environnement exceptionnel, sur ces eaux réputées capricieuses.

Un bateau à roues à aubes de nouvelle génération, le MS Loire Princesse, modèle de technologie moderne, unique au monde, qui rend hommage à l’industrie navale gravée dans l’histoire de la Loire. Une renaissance, en quelque sorte, de la tradition batelière de haut niveau pour des touristes épris de beauté et d’art de vivre à la française. Une idée signée CroisiEurope.

CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".

PERSONNALISER